STAMBRUGES raconté par No Télé

Stambruges se prépare à un WE exceptionnel !
Et si j’applaudis déjà la réussite de ce projet, la fierté des artistes, de tous les artistes, écriture, couture, mise en scène, gestion, décors et autres. Jjelance un énorme coup de chapeau à tous ceux qui ont depuis des années entretenu la mémoire de Stambruges. Monsieur Populaire, Monsieur Georges Gosselin, dit George Du Vette, Messieurs Vanlinthout, Monsieur Thierry Normand , Monsieur Degaute, Monsieur Delille…. J’aimerai les citer tous, mais je risque d’en oublier. Tous ceux aussi qui depuis des années se sont engagés dans des comités, des associations, des troupes. Stambruges est bel et bien vivant et ce depuis longtemps ! Ce Week-end sera l’apothéose d’un esprit Campenaire . Merci à Madame Caroline Dunsky , pour son idée géniale et son engouement pour Stambruges, ainsi Que le Foyer Culturel de Beloeil, et je cite Delphine, d’avoir relevé le pari .
Le soleil a décidé d’être campenaire, messieurs, mesdames les Artistes , à vous !!!!!!!!!!!

 

 

63448.jpg

Stambruges : Le mètre Volé , articles de presse, radio, No Télé page 2

Radio MAX FM, Vidéo réalisée par Adrien Degaute

https://www.youtube.com/watch?v=mANqZBRdCCU&feature=youtube_gdata_player

 

NoTélé , présentation

http://www.notele.be/index.php?option=com_content&task=blogcategory&id=14&Itemid=31

 

DH

http://comment.dhnet.be/ces/public/view/list/dh-article-523804da357008cdb6e893c0?type=rss

Stambruges va se raconter

Van Den Bril Thomas Publié le mardi 17 septembre 2013 à 09h29 – Mis à jour le mardi 17 septembre 2013 à 09h29

Tournai-Ath-Mouscron Le Mètre volé, un spectacle-promenade aura lieu ce week-end dans le village

Le Mètre volé est une petite fierté pour le foyer culturel de Beloeil. Ce parcours-spectacle, qui aura lieu ces vendredi et samedi, est la première réalisation extérieure au foyer. « C’est un projet qui s’inscrit dans le long terme », raconte Delphine Legrand-Mahieu, animatrice. « Il est exceptionnel tant pour nous que pour les habitants de Stambruges et des environs. Près d’une centaine de personnes ont répondu présent. Des écoles, des homes et nos stages ont été sollicités pour la concrétisation du projet. »

Tout est né d’une rencontre entre les membres du foyer culturel et de Caroline, une nouvelle habitante de l’entité de Beloeil, à Stambruges. Cette dernière a voulu mettre en route un travail de mémoire collective dans le village de Stambruges.

L’idée séduit le Foyer culturel. Le projet Empreintes campenaires est lancé. De nombreuses personnalités du village de Stambruges sont sollicitées. Des réunions de travail ont lieu. De nombreuses interviews sont réalisées. Les collaborateurs au projet veulent tout savoir : la vie de tous les jours, l’enseignement, le patrimoine, le sport, les transports,… Tous les événements qui ont bouleversé, ému, attendri les Stambrugeois n’ont désormais plus aucun secret.

Ces nombreuses heures de réunions, de témoignages, ont débouché sur deux réalisations. Un livre qui sortira de presse en 2014 et un parcours-spectacle.

Ce dernier se déroulera ces vendredi et samedi dans les rues de Stambruges. Réalisé en partenariat avec la compagnie des Passeurs de Rêves, ce spectacle ne se veut pas qu’un témoignage du passé. « Nous serons aussi confrontés à la réalité d’aujourd’hui », souligne Delphine Legrand-Mahieu.

Yves Coumans, metteur en scène, insiste sur le projet. « Cela ne ressemblera pas à une promenade contée. Ce sera un spectacle total avec de nombreux arts vivants. Il y aura 13 scènes qui nous mèneront jusqu’en 2030. »

Il y aura trois départs lors des deux soirées. Le prix d’entrée est de 8 € en prévente et de 10 € sur place. Il est préférable de réserver.

T. VdB.

 
En savoir plus

Plus d’infos

au 069/57.63.87 ou via projets.fcbeloeil@gmail.com.
 
Le Soir
 
 
http://www.lesoir.be/319508/article/actualite/regions/2013-09-16/stambruges-se-raconte-travers-ses-habitants

 

Stambruges se raconte à travers ses habitants

Sibylle Dekeyser
Mis en lignelundi 16 septembre 2013, 15h04

BELOEIL Depuis deux ans, une centaine d’habitants de l’entité de Belœil s’impliquent dans la création d’un spectacle-promenade. Ce dernier, qui s’intitule « Le mètre volé » et retrace l’histoire de Stambruges, sera dévoilé au public les 20 et 21 septembre. Un livre rassemblant les témoignages, souvenirs et anecdotes des « anciens » du village sera publié en 2014.

  • «<134>Empreintes campenaires <134>», un important projet de mémoire qui rassemble une centaine de Beloeillois des tous âges.«<134>Empreintes campenaires <134>», un important projet de mémoire qui rassemble une centaine de Beloeillois des tous âges.

Parvenir à rassembler une centaine de Belœillois de tous âges autour d’un important projet de mémoire, c’est l’ambitieux défi qu’ont réussi à relever le Foyer culturel de Belœil et la compagnie de théâtre de rue Les Passeurs de rêves à travers le projet « Empreintes campenaires ».

Ces 20 et 21 septembre, après plus de deux ans et demi de recherches, de rencontres, d’interviews d’anciens, de confection de costumes et de décors, les habitants présenteront l’aboutissement de leur travail au grand public lors d’un spectacle-promenade dans les rues de Stambruges, intitulé Le mètre volé.

« Ce dernier mettra en scène un voyage à travers les époques et événements qui ont marqué le village et ses habitants, appelés aussi les Campenaires, explique le metteur en scène Yves Coumans. L’histoire, composée d’une quinzaine de scènes et directement inspirée d’anecdotes et de légendes du coin, a été réinterprétée par les participants à l’atelier dramaturgie mis sur pied par la Compagnie des Passeurs de rêves. Elle aura pour fil conducteur le retour de certaines personnalités du passé, qui reviennent sous forme de fantômes pour accomplir une dernière volonté. »

C’est Caroline Dunski, une habitante de Stambruges désireuse de connaître l’histoire de son village à travers les témoignages, les souvenirs et les anecdotes de celles et ceux qui y vivent, qui a un jour eu l’idée d’y mettre en route un travail de mémoire collective. Elle s’est ainsi adressée directement au Foyer culturel de Belœil qui s’est tout de suite montré très enthousiaste, au point de lancer le projet sur ses rails.

Désireux d’inclure les habitants et les acteurs culturels de l’entité dans ce projet, le Foyer a rapidement mis sur pied de nombreuses activités : ateliers de théâtre, de couture, de scénographie ou encore de lanternes et lampions.

Plusieurs fois par semaine, une dizaine de couturières se sont retrouvées au musée de la Bonneterie de Quevaucamps pour confectionner une centaine de costumes de la période comprise entre le XVIe et le XXIe siècle. Les écoles et homes de l’entité ont réalisé des lanternes, lampions et photophores qui borderont le parcours.

Et de rencontres thématiques en interviews de villageois, d’appels aux figurants et comédiens en création d’une centaine de costumes, du brassage de la bière spéciale « L’Authentique Campenaire » par le brasseur de Blaton à la production du fromage « Marie Tourond » créé par Jacky Cange, ce projet a mûri, grandi et s’est considérablement enrichi de toutes les ressources locales.

Parallèlement à la création de ce spectacle, une Campenaire a émis l’idée de rassembler toutes les informations récoltées dans un ouvrage rédactionnel. Une équipe de dix reporters volontaires et amateurs récolte donc depuis plusieurs mois des témoignages divers auprès d’une vingtaine d’habitants de Stambruges.

« Ce livre, dont la sortie est prévue en 2014, permettra de donner un nouveau souffle à ces souvenirs, d’en conserver des traces écrites pour très longtemps. Un beau moyen de faire en sorte que les gens se souviennent ou redécouvrent quelle était la vie d’avant dans cette belle région », confie Delphine Legrand-Mahieu, animatrice au Foyer culturel de Belœil.

 

 

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer