Chantal Kabore : Je ne suis pas raciste

 

 

 

 

Article de la DH 

le lien http://www.lavenir.net/cnt/dmf20160122_00768552/refugies-des-phrases-qui-font-mal-sur-facebook-video

Le clip vidéo « je ne suis pas raciste » met en scène une réfugiée reprenant certaines phrases diffusées sur Facebook suite à l’arrivée de réfugiés dans notre pays. La comédienne qui interprète le rôle, Chantal Kaboré, d’origine burkinabé, habite à Stambruges (Beloeil) et pratique la « théâtro-thérapie ».

Chantal Kaboré est née au « Pays des hommes intègres » (traduction littérale de Burkina Faso), dans la capitale Ouagadougou en 1974. Elle habite aujourd’hui avec son mari et leurs deux enfants, à Stambruges,dans l’entité de Beloeil.

À travers ce clip, elle entend attirer l’attention de ceux et celles qui ont tendance à réagir à chaud, face à certaines situations, en balançant certains propos qui peuvent blesser sans qu’ils en aient conscience. C’est avec une bonne dose d’autodérision qu’elle joue ce rôle.

Comédienne pratiquant la « théâtro-thérapie » avec des enfants atteints d’un handicap, Chantal a commencé sa carrière dans son pays d’origine. 

« J’ai été comédienne à l’atelier théâtre du Burkina (atb), explique-t-elle,  où j’ai participé à plusieurs créations en partenariat avec des ongs internes et externes.  J’y ai notamment pratiqué le théâtre forum pour changer les esprits autour des thèmes précis tel que  le mariage forcé , les mst, l’accès aux soins de santé, la sécurité sociale ….  C’est une forme de théâtre action en interactivité avec le public. En Belgique,  par le biais du théâtre du « copion » de Baudour, j’ai travaillé pour la mutualité chrétienne avec la pièce « Tant qu’on a la santé  » ou « laafi bala « en trois langues: le mooré que l’on parle majoritairement au Burkina, le français et le néerlandais. Il y a eu aussi la pièce « Histoire de vous rencontrer »,  avec la ville de st Ghislain et, plus récemment, des animations en partenariat avec l’office du tourisme de beloeil sur les journées wallonnes des eaux.

Devenue éducatrice-spécialisée, Chantal a également créé un festival de théâtre plus spécifiquement destiné aux foyers pour personnes handicapées de la région de Beloeil. Pour être complet, on précisera encore que Chantal fait partie, avec Paule Ma, du duo des colporteuses-conteuses qui travaille notament avec l’Office de tourisme de Beloeil

 

Stambruges : Articles dans le Soir du 23 juillet et la DH de ce 24 juillet 2010

sUn article de Monsieur Ketelair

Le Soir

A Stambruges, on se boude autant qu’on fait la fête !

KETELAIR,CEDRIC

Vendredi 23 juillet 2010

Niché entre la forêt indivise et le domaine des Princes de Ligne, le petit village de Stambruges (Beloeil), 1500 habitants, aime surtout faire la fête ! On ne compte plus le nombre de manifestations festives organisées chaque année ni le nombre de groupes folkloriques. « Ici, c’est simple, il ne se passe pas un mois sans qu’une fête soit organisée », explique Annick Vandermoer, qui a créé un blog sur son village.

Entre la ducasse Saint-Servais (mi-mai) et la ducasse des Mamayoux (15 août), la dernière née aura lieu ce week-end : la fête villageoise organisée par les Folies Campenaires. « Jadis, il existait cinq ducasses dans le village dont celle du 21 juillet au Calvaire. Nous voulons la faire revivre », explique Christian Normand, membre du comité. Le village des Campenaires est un peu celui d’Astérix : les habitants se chamaillent souvent, se disputent, se boudent quelque temps mais ils oublient tout lors des fêtes du village. Quant aux banquets, ils terminent aussi en beauté de nombreuses aventures.

Annick Vandermoer essaye de tenir le blog consacré à son village à jour. « J’aimerai y intégrer 25 ans d’archives, des photos, des vidéos. Mais cela demande énormément de travail. Les groupes attendent toujours que je réalise un reportage photo de leurs festivités ».

Mais voilà, elle adore son village dont l’histoire est parfaitement contée par l’historien local, Thierry Normand, ambassadeur du pays de Piko qui résiste aux envahisseurs. Mais ça, c’est une autre histoire, gardée comme un secret d’état, mais que les habitants ne manqueront pas de se raconter lors d’une des nombreuses fêtes au village…

 

La DH

DSC_0689.JPG

Quelqu’un qui bouge : Lionel Croes

Les gens bougent à Stambruges, pour preuve Lionel Croes et son aventure au Sénégal

Bientôt Noël, quel plus beau cadeau que celui qui rend un sourire

Voici le lancement de l’association qui a pour but social d’aider les enfants de Toubab Dialaw sur le plan sanitaire, éducatif et alimentaire. Devenez membre ou venez nous aider au Sénégal.
Sur le site
Formulaire d’inscription
voici copie

Pour devenir membre adhérent de notre asbl, veuillez imprimer le document ci-dessous et le renvoyer à l’adresse indiquée.
 Merci pour eux.